EXPOSITION SOLO PAR NICOLE GRATTON

Rejoignez-nous pour une exposition solo intitulée "Viens dehors et assieds-toi avec moi" par l’artiste, Nicole Gratton au MAA jusqu'au 31 juillet 2019.

Pour plus d'information, communiquez avec Miranda Castrvelli à castravelli.miranda@gmail.com


VIENS DEHORS ET ASSIEDS-TOI AVEC MOI

L’artiste Nicole Gratton a remporté le premier prix à la 125e exposition annuelle de l’Association culturelle des femmes de Montréal, fondée en 1894. La pièce gagnante, Canicule 1930, représente des chaises de jardin d’une autre époque, en plein air, au bord d’une piscine.  Il évoque la chaleur intense et l’atmosphère qui devait régner à ce moment précis.

 

Cette peinture fait partie d'une série d'aquarelles représentant une variété de sièges dans des lieux publics, toujours à l’extérieur. Chaque œuvre nous amène à imaginer la scène l’instant précédant le départ des personnes, quel genre d’échanges y ont eu lieu.  Chaque chaise vide garde l’esprit des conversations, des moments vécus, qui persistent longtemps après le départ des gens.

 

Que vous soyez un participant ou un observateur, venez voir où vous aimeriez vous asseoir.


À PROPOS DE L'ARTISTE

Nicole Gratton est montréalaise de naissance et de cœur. Elle a toujours eu le désir de dessiner, d’expérimenter différentes techniques artistiques. Ses premières expériences révélatrices ont eu lieu dans un petit atelier de verre dans le Vieux-Montréal au début des années 70: un four minuscule, du verre de toutes les couleurs, la transparence, la superposition des verres chauffés l’ont allumée.

 

Elle suivra différentes formations reliées aux arts au cours des ans: dessin (graphite, sanguine, pastels...) sculpture (argile, bandelettes de plâtre sur squelette de métal, pâte à modeler, papier mâché), histoire de l'art, design d'intérieur, parfois à temps plein, mais généralement en exerçant une profession autre.

 

La retraite venue, elle a décidé de reprendre sa formation artistique. Elle choisit initialement le dessin à l’encre. C’est au cours de cette formation qu'elle découvre le bonheur de peindre. De là il n’y avait qu’un pas à faire pour se mettre à l’aquarelle, le médium qui s’apparente le mieux, selon elle, au travail du verre par sa transparence et sa luminosité. Avec le temps elle va y incorporer l'encre, le graphite, la feuille de métal, le collage. Tous les chemins sont à découvrir.


 

« Retour